L'Argot des tranchées: D’après les lettres des Poilus et les journaux du front (Le philologue) par Lazare SAINEAN

L'Argot des tranchées: D’après les lettres des Poilus et les journaux du front (Le philologue) par Lazare SAINEAN

Titre de livre: L'Argot des tranchées: D’après les lettres des Poilus et les journaux du front (Le philologue)

Auteur: Lazare SAINEAN

Broché: 154 pages

Date de sortie: November 23, 2014

Éditeur: Manucius

L'Argot des tranchées: D’après les lettres des Poilus et les journaux du front (Le philologue) par Lazare SAINEAN est disponible au téléchargement en format PDF et EPUB. Ici, vous pouvez accéder à des millions de livres. Tous les livres disponibles pour lire en ligne et télécharger sans avoir à payer plus.

Lazare SAINEAN avec L'Argot des tranchées: D’après les lettres des Poilus et les journaux du front (Le philologue)

Publié en 1915, au tout début de la Grande Guerre, l’Argot des tranchées recense le vocabulaire inventé par les soldats du front. Pour la première fois sont rassemblées sur un champ de bataille des populations venues de tous horizons. Dans ce creuset linguistique inédit va s’élaborer un argot composite où les patois régionaux côtoient des jargons de métiers, mais aussi et surtout des langues étrangères et les sabirs des troupes coloniales (tirailleurs sénégalais, zouaves, Spahis, etc.). Mais au-delà de l’anecdote et des curiosités, l’ensemble de ces néologismes va enrichir durablement la langue française à tel point que nombre d’entre eux sont encore et toujours utilisés dans notre parler le plus quotidien. Au fil des pages se dessine un voyage nostalgique, étonnant et savoureux, vers les traces secrètes de cette sédimentation linguistique.
L’opuscule présenté ici se veut particulièrement complet. Les sources documentaires y sont riches et variées. Lazare Sainéan, philologue et linguiste (1859-1934), fait aussi bien appel à des lettres de soldats qu’à des journaux du front et à divers ouvrages déjà publiés sur le sujet. Un lexique déclinant les nouveaux mots accompagnés de citations, de courts récits pittoresques et d’indications étymologiques vient terminer fort utilement l’ouvrage.